La santé

La santé à de multiples définitions, dont celle établie par l'OMS en 1946:
« Etat complet de bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité »
Le point commun à toutes ces définitions, c’est qu’aucune ne permet de donner une valeur quantifiable à la santé ou à son maintien, et qu’il n’est donc pas possible de la mesurer.
Pour la rendre mesurable, il fallait donc donner à la santé une nouvelle définition, c’est ce qu’a fait l'Institut Pierre Delbet.

Mais tout d’abord, d’où vient la santé ?

Pour maintenir sa structure et son fonctionnement - c’est-à-dire pour survivre - la cellule, qui représente un des états les plus organisés de la matière, a dû, dès son apparition sur Terre, développer des compétences biochimiques particulières. L’expression de ces compétences s’appelle « la santé ».

Les cellules ont donc créé la santé il y a plus de 3,5 milliards d’années, mais elles ont également créé, lors de l’évolution, une version réseau de la santé. En effet tout être pluricellulaire, tel que nous, est un assemblage de cellules autonomes, qui fonctionnent de manière coordonnée en échangeant des informations en réseau.
L’évolution cellulaire, de l’origine de la vie jusqu’à nos jours, confère donc aux cellules une expertise de plus de 3,5 milliards d'années en matière de santé. Les cellules possèdent donc aujourd’hui le savoir-faire le plus avancé disponible en la matière. Aucun homme, aucune technologie, aucune machine, ne sait faire ce qu’une cellule fait chaque seconde, pour assurer la maintenance de notre santé.
Définition de la santé :
« La santé est une compétence cellulaire, caractérisée par la capacité de chaque cellule d'un organisme, en coordination avec les autres cellules, à assurer la totalité des réactions biochimiques dont elle a la charge © »
Activité Biochimique Cellulaire Optimale et Déficit Biochimique Cellulaire

En définissant précisément la santé, l'Institut Pierre Delbet permet de mesurer son fonctionnement, mais pour aborder ce sujet, voici quelques définitions :

Quand chaque cellule d’un organisme assure la totalité des réactions biochimiques dont elle à la charge, on parle d’Activité Biochimique Cellulaire Optimale.
Quand des cellules ne parviennent pas à assurer la totalité des réactions biochimiques dont elles ont la charge, on parle de Déficit Biochimique Cellulaire.
En cas de Déficit Biochimique Cellulaire prolongé, la santé échoue. La maladie est alors inévitable quelle que soit sa forme.
Pour assurer une activité biochimique cellulaire optimale, les cellules doivent disposer d'un matériel indispensable en quantité suffisante : « Les micronutriments ». La maintenance de la santé n’est possible qu’à cette condition.

L’activité biochimique cellulaire optimale a de nombreux avantages. En effet, elle permet d’assurer une prévention efficace de la plupart des maladies en utilisant des moyens simples et peu couteux. De plus, l’action experte et synergique des cellules ne génère ni contre-indications, ni phénomènes de résistance, comme par exemple l’antibiorésistance qui constitue un des grands problèmes de la médecine d’aujourd’hui, et de demain.
Mesurer la santé.
C’est à Pierre Delbet que l’on doit la première méthode de mesure globale de la santé. Cette méthode, décrite en détail dans le livre « Génocide Alimentaire », disponible sur ce site, permet de mesurer l'activité des ions H+, et de contrôler le bilan global de l’activité biochimique cellulaire d’un organisme humain.

Grace à cette méthode il est possible de savoir si un organisme est capable de maintenir ou pas sa santé, et d’effectuer les modifications alimentaires nécessaires en cas de déficit biochimique cellulaire constaté.