<< Retour à tous les reportages

Ce reportage à été réalisé par Isabelle Somian en mai 2015, et publié sur le site Fratmat.info à cette page

Maladies métaboliques: Un expert de la cellulogie propose des méthodes préventives

Vendredi 22 mai 2015 par Isabelle SOMIAN


L’intérêt de cette rencontre scientifique, a souligné M. Erbs est « de pouvoir présenter la cellulogie et
l’Abco comme un des moyens de pouvoir faire fonctionner la santé . Crédits: Isabelle Somian

[22-05-2015. 11h00] « Car en cellulogie, on ne dit pas arrêtez tout, mangez autrement. On dit respectez votre culture, faites comme vous avez l’habitude de le faire. Mais en même temps augmentez les aliments vivants dans votre ration alimentaire quotidienne », a dit le conférencier.

Maladies métaboliques: Un expert de la cellulogie propose des méthodes préventives

« Chaque fois qu’on fait cuire un produit, on dénature sa composition bio-nutritionnelle. En consommant 30% d’aliments vivants, en consommant les fruits frais, ils vous apporteront des trésors en micro-nutriments », a révélé M. Yvan Erbs, président international de l’institut Pierre Delbet, à Abidjan-Cocody, précisément à l’Ufr des Sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

C’était à l’occasion de la rencontre scientifique sur la cellulogie et l’Abco (Activité biochimique cellulaire optimale) dans la prévention des pandémies qui avait pour thème: "Cellulogie: deviens acteur de ta propre santé face aux pandémies (diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires)."

« Notre objectif, c’est de permettre aux populations de savoir comment s’alimenter afin de permettre aux micro-nutriments qui sont essentiels au fonctionnement biochimique de la santé de pouvoir permettre à la cellule de fabriquer de la santé », a expliqué le spécialiste. Car en cellulogie, « on ne dit pas arrêtez tout, mangez autrement. On dit respectez votre culture, faites comme vous avez l’habitude de faire. Mais en même temps augmentez les aliments vivants dans votre ration alimentaire quotidienne », a dit le conférencier.

Avant de déplorer le fait qu'« une grande partie de notre alimentation aujourd’hui est composée d’aliments transformés (chauffés, transformés, bio-misés). Le sel blanc par exemple est une matière qui a été raffinée. Ce n’est pas la matière d’origine, il a subi un traitement pour des problèmes de packaging. En faisant ces opérations de stabilisation des produits, on vidange une partie des micro-nutriments essentiels au fonctionnellement de nos cellules, à savoir les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments ».

L’intérêt de cette rencontre scientifique, a souligné M. Erbs, est « de pouvoir présenter la cellulogie et l’Abco comme un des moyens de pouvoir faire fonctionner la santé. Mais également de permettre à toute la population quel que soit son âge et ses occupations de pouvoir assurer une maintenance optimale de la santé. Cela veut dire qu’on est capable d’augmenter son espérance de vie, tout en demeurant en bonne santé », a précisé l’expert en cellulogie.

La cellulogie « part du principe que les cellules sont des expertes en maintenance de la santé. Elles l’ont fait évoluer pendant 3,5 milliards d’années. Et aucune compétence, aujourd’hui, ne peut faire ce qu’une seule cellule peut faire en maintenance de la santé », a-t-il noté.

Toutefois, il a relevé également que « le problème de la cellule c’est qu' il y a une chose qu’elle n’est pas capable de